Les clés des meubles anciens…

leur utilité

Bien souvent, les meubles anciens n'ont pas de poignées… d'où l'utilité d'avoir les clés. C'était une de leur fonction, servir de poignée ;-)



Le noyer…

une essence hors du commun !

Le bois de noyer est un des bois préférés dans l'ébénisterie après l'acajou. Il provient du noyer commun, l'un des arbres les plus beaux des pays tempérés d'Europe. 

Son bois est d'un jaune fauve, veiné de brun ou de noir, grain serré, doux à l'outil, très durable et susceptible de recevoir un beau poli. Il ne se gerce ni ne se tourmente, et fait peu de retrait.

Le noyer se reconnaît par son grain fin et ses changements de nervures. Avec le temps, le noyer a tendance a s'assombrir. Sa finesse de grain en fait un des bois privilégiés pour les travaux de sculptures.

Le noyer blanc avec qui l'on fabrique les meubles ordinaires est le plus commun.

Le noyer noir, ou noyer d'Auvergne, se distingue de l'acajou par sa moindre brillance.

Il reste néanmoins le plus renommé et celui qui se tourmente le moins. Le noyer d'Auvergne est tantôt veiné, tantôt ronceux, moucheté, flambé, moiré, chenillé, etc., et la teinte rosée qu'il prend en vieillissant ajoute encore à sa beauté. On l'emploie principalement en placage. 

Le noyer s'utilise également en racines et en loupes.

Ce bois précieux fut très utilisé à la Renaissance dans toute l’Europe et notamment en Italie pour la fabrication de meubles de luxe et pour des travaux de marqueterie et de sculpture. Il est l’essence noble par excellence des meubles régionaux du XVIIIe siècle.



L'acajou

avec le noyer, le préféré des ébénistes…

L'acajou, ou mahagon, est un bois exotique très dur, de couleur rose pâle ou rouge brun, employé dans l'ébénisterie, la marqueterie et surtout le placage. Son grain très fin strié de veines claires et foncées se polit très bien. Ce bois fonce facilement à l'air et se rembrunit alors avec les années.

Ce bois provenant des Antilles fut introduit en Angleterre dès la fin du XVIe siècle sous le nom de mahogany. Utilisé le plus souvent en placage, débité en feuilles de 1 à 2 mm, il était aussi taillé en planches massives pour fabriquer des meubles dans les principaux ports qui recevaient les cargaisons des navires de la Compagnie des Indes occidentales. 

On regroupe sous les appellations « meubles de port » ou « mobilier portuaire » les commodes, secrétaires, scribans et armoires en acajou massif fabriqués à Bordeaux, Nantes, La Rochelle ou à Saint-Malo. Selon leurs veinages, les acajous sont qualifiés de "flammés", "mouchetés", "chevillés" ou "moirés". Les plus beaux acajous provenaient de Cuba ou de Saint-Domingue. Depuis le début du XXe siècle, on leur a substitué les acajous africains, plus clairs et plus tendres, appelés owietenia.